Les 10 commandements du débutant en alimentation cétogène

15 mars 2021
Notez l'article

Les raisons pour lesquelles on se tourne vers l’alimentation cétogène peuvent être multiples.

Raisons de santé, envie de se sentir mieux, se détacher du sucre à outrance, ou encore perdre du poids, ce qui de base a été mon cas.

 Vous trouverez ci-dessous, mes 10 commandements, comme ce que j’aurai aimé que l’on me dise lorsque j’ai moi-même commencé. 

Attention ! Il ne s’agit en aucun cas d’injonctions absolues mais plutôt de conseils ou de pistes de réflexion, axés a fortiori sur un objectif de perte de poids.

L’alimentation cétogène vous êtes prêts ?

C’est parti ! 

1) avant de te lancer, les bases tu apprendras

« Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir »

Lao Tseu

Rien de pire que de découvrir l’alimentation cétogène le mercredi soir et se lancer le jeudi matin. C’est souvent la première erreur qui est faite : penser que c’est facile.

Non ce n’est pas simple de détricoter toute une éducation alimentaire faite de recommandations dont nous sommes abreuvés depuis des décennies.

Non ce n’est pas simple non plus de se jeter à corps perdu dans un monde de lipides, le gras étant diabolisé au possible.

Apprendre et comprendre les bases, te permettra de mieux appréhender les changements qui vont s’opérer dans ton corps, tu seras plus alerte sur les signes envoyés par ce dernier, tu sauras également mieux gérer les désagréments possibles car tu l’auras lu, appris, compris, et ainsi tu seras à même d’y faire face ! C’est à partir de cette base, que tu dessineras les contours de ta céto à toi !

Il existe panel de livres sur le sujet, je vous cite celui qui a été ma bible lors de mes débuts : « Le Grand Livre de l’Alimentation Cétogène » de Nelly et Ulrich Genisson. Il en existe d’autres et je te conseille de fouiller du côté des Editions Thierry Souccar et sur le site spécialisé en alimentation cétogène de Délices Low Carb, tu trouveras des pépites, pour débuter, mais aussi et surtout pour COMPRENDRE et ASSIMILER.

2) Avant de commencer un Check up tu réaliseras 

« Ce que la chenille appelle Catastrophe se nomme en réalité Papillon »

Richard Bach

Car il est important de savoir d’où on part. 

Il est indispensable de vérifier par un bilan sanguin la situation de départ et s’assurer ensuite que tout va bien : ce n’est pas perdu et même, cela te rassurera pour éviter de te retrouver sur Doctissimo à minuit, mort d’angoisse au moindre symptôme que tu pourrais développer. On a tendance à tout mettre sur le changement d’alimentation, mais en fait parfois, cela n’a rien à voir. Tu seras, de ce fait, plus confiant aussi, et je te conseille de faire un nouveau bilan après 4/5 mois d’alimentation cétogène pour comparer.

Il sera tout aussi important d’en parler avec ton médecin. Il ne saura pas forcément de quoi on parle, ou sera complètement contre l’idée mais dans ce cas-là demande lui de te laisser le bénéfice du doute sur 4 ou 5 mois avec deux bilans sanguins pour avoir des données « factuelles » qui te concerne et non pas se baser sur juste des idées toutes faites ! 

3) Les glucides tu traqueras

« Le début d’une habitude est comme un fil invisible. Mais chaque fois que nous répétons l’acte, nous renforçons le fil et y ajoutons un nouveau filament, jusqu’à ce qu’il forme un gros câble et lie irrévocablement nos pensées et nos actions. »

Orison Marden

Préparez-vous à traquer la moindre étiquette surtout au début car les glucides sont partout ! 

Dans nos jambons, dans nos saucissons, et dans bon nombre de produits de grande consommation.

Bannissez les produits dits « allégés » et de «  régime » ce sont les pires, car dépourvus de matière grasse il fallait bien leur donner du goût, alors hop on y rajoute : du sucre !  

Au début lorsque l’on souhaite faire des courses en mode « alimentation cétogène » cela paraît complexe et fastidieux, j’ai personnellement battu un record de 3H30 lors de mes premières courses « cétogènes », mais cela va vite devenir un réflexe, et dis-toi que ne tu ne seras pas le seul à en profiter car c’est toute ta famille qui en profitera également.

Ce sont, au fil des semaines et des mois, de nouvelles habitudes alimentaires qui seront bénéfiques sur le long terme et qui te mèneront toujours plus fort vers la prise de conscience.

4) En cuisine tu apprendras 

« Recherchez le succès pas la perfection »

David Burns

Tu es nul en cuisine ? Pas de panique !

On commence par des assiettes simples. Pourquoi ? Plus ce sera complexe dans l’assiette avec 36 ingrédients, plus tu vas avoir le cerveau qui fume à te lancer dans des calculs dignes d’Einstein pour être sûrs que tu ne fais pas de bêtises.

Ne fais pas de complexes si tes assiettes sont souvent les mêmes, si elles ne sont pas dignes d’un restaurant étoilé, tu es acteur de la vraie vie pas acteur dans une série tv ! 

Tu vas avoir des ratés, faire des expériences culinaires farfelus et c’est tant mieux, car c’est ainsi qu’on persiste, qu’on apprend aussi.

5) Ta Confiance en toi et ton autonomie tu développeras

« Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir. »

Dalaï Lama

On en revient au commandement numéro 1 : en ayant acquis les bases, tu sauras que ta journée doit se composer, au niveau de tes assiettes, de 10% de glucides, 20% de protéines, et 70% de lipides.

Avec les jours qui passent, tu développeras ton autonomie en alimentation cétogène et apprendras à avoir confiance en toi, même si tu ne fais pas comme les autres. Et alors ? Tu n’as ni la même vie, ni la même activité, ni le même vécu, ni le même rapport au sucre et à la nourriture en général. Ce qui ne serait pas normal c’est de faire comme tout le monde. Tout le monde ce n’est pas toi !

C’est une des clés qui te permettra de comprendre qu’une base il n’y en a qu’une, mais que c’est ta maison à toi que tu construis sur ces fondations, pas celle du voisin.

6) La privatisation et la restriction tu ne connaitras pas

« Ce n’est pas tant ce que les gens ignorent qui cause de vrais problèmes, c’est tout ce qu’ils savent et qui n’est pas vrai. »

Mark Twain

Tu n’es pas au régime, tu changes ton alimentation.

Nous avons tendance à vouloir être trop strict parfois, notamment dans une optique de perte de poids, on se dit alors qu’on va aller plus vite : faux ! La plus grande erreur que tu pourrais faire c’est de te priver de manger en réduisant les portions dans l’assiette, en faisant des challenges dans tous les sens. Car le message alors qui est envoyé à ton cerveau sera  « ok il/elle me prive alors je vais ralentir mon métabolisme de base ». Cela ne sera alors que privations et restrictions pour un résultat sans appel : la stagnation.

On peut se faire plaisir : manger du pain ou du chocolat kéto-compatible. Tout est une question de mesure et surtout de bon sens. Evidemment ce n’est pas tous les jours et dans une journée « macro maîtrisées », mais c’est largement possible. Je suis la preuve vivante que manger de temps en temps une tartine beurre confiture kéto, des gâteaux cétogènes, et des barres de chocolat low carb quand l’envie me prend est possible.

Alors oui, certains diront que l’alimentation cétogène ne doit être basé que sur des produits bruts, mais quand tu fais un gâteau au chocolat, qu’on se le dise les tablettes ne poussent pas sur les arbres ! A méditer !

7) Un Secret tu n’en feras pas

« Vous acquérez de la force, du courage et de la confiance, dans chaque expérience où vous cessez de fixer votre regard sur la peur. »

Eleanor Roosevelt

Une question récurrente : chez la famille ou les amis comment fait-on?

La réponse est simple, si tu as un ami végétarien tu ne vas pas lui servir du lapin.

La logique pour toi est la même. Les mots « alimentation cétogène » peuvent faire peur quand nous ne sommes pas informés. Choisis des termes simples et une phrase courte, par exemple: « je suis une alimentation pauvre en glucides par choix pour ma santé ». 

Il ne faut pas en faire un tabou ! Ne parle pas de régime, parle de santé et d’autres bienfaits, tu seras étonné par ton entourage. 

Je concède que le dessert constitue souvent le moment critique mais la solution est toute trouvée : on n’a jamais vu un ami bouder car on ramène un dessert en plus !

Au restaurant, il est très simple de rester en alimentation cétogène de bout en bout, il faut simplement faire les bons choix. Personnellement, j’ai pour habitude de regarder la carte du restaurant avant (merci internet !), cela me permet d’identifier en amont ce avec quoi je vais me régaler en toute simplicité. Cela évite stress et hésitations. Et tu n’auras pas à te justifier à la question  « Tu ne veux pas goûter les pâtes ? ». C’est une petite astuce mais qui j’espère te servira pour éviter de faire comme moi au début : m’entendre refuser des sorties resto entre amis par peur de bousiller mes efforts. Tu apprendras également que l’on peut finir un repas sur une bonne assiette de fromage plutôt qu’un Tiramisu, et crois-moi, cela ne choquera personne.

8) Lacher Prise et écouter ton corps tu apprendras

« L’action n’apporte pas toujours le bonheur, sans doute, mais n’y a pas de bonheur sans action »

Benjamin Disraeli

Imagine calculer 24h/24 des macros dans toutes tes assiettes, tous les jours du reste de ta vie. 

Gérable ? Bien sûr que non.

Parfois il y a des jours où tu n’auras juste pas envie de manger des légumes, des jours où on a envie de partager un bon dessert en famille, ou une tartine avec ses enfants le week-end et alors ? On le fait ! ON VIT ! 

Considérant l’alimentation cétogène comme une alimentation en tant que telle, et non pas comme juste un « régime amaigrissant », cela ne sert à rien de partir en mode sprint. Tu prends le départ d’un marathon, et sur la durée rien de pire que de prendre un mauvais départ !

Je comprends la hâte, mais dans ces cas-là demande-toi toujours : «  combien de temps ai-je mis à prendre tous ces kilos ? »

Il y a fort à parier que la réponse ne sera pas «  1 mois ». Ce même mois durant lequel tu aurais déjà voulu tout perdre. Tu vois où je veux en venir ?

Sois à l’écoute de ton corps ! Cela ne se fait pas du jour au lendemain et cela s’apprend. Il va te parler, te faire sentir les choses aussi bien quand tu seras au top, que quand tu auras abusé ! C’est une étonnante machine et ton allié numéro 1 ! 

9) La bienveillance tu apprendras 

« L’œil voit seulement ce que l’esprit est préparé à comprendre »

Henri Bergson

Cela rejoint mon commandement précédent.

La bienveillance c’est d’abord envers toi : tu es la clé !

Le travail est au-delà de l’assiette. 

Perdre 10, 20 ou 30kg ne te fera pas sentir plus heureux ou plus fort. 

Cela aide, certes, mais le corps sans l’esprit n’est rien.

Chaque parcours du passé fait que le chemin de vie sera différent : il ne faut pas se comparer. Il faut viser le haut de son propre escalier et avancer droit devant.

A juste titre,  il peut être bon, parfois, de regarder derrière soi pour voir ces marches gravies. Il est en revanche inutile de s’attarder sur les côtés pour éviter de rentrer dans une comparaison malsaine.

Parfois on rate des marches, cela fait mal, mais on apprend, et on repart encore mieux armé.

10) En conscience et bon sens tu mangeras

« Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas. Et il l’a fait »

Winston Churchill

Au-delà de réduire les glucides, il va y avoir et je te le souhaite, une prise de conscience.

Cette prise de conscience se fera au fur et à mesure que tu constateras sur toi les bienfaits : meilleure énergie, meilleur sommeil, meilleure digestion, capacité de concentration au top, en bref une meilleure santé.

N’oublie pas que tout est question de mesure et de bon sens.

Peut-être que par le passé, manger était une épreuve, source de mal être, de souffrance mais tu verras que manger peut être un vrai plaisir et surtout devenir un acte naturel, un acte de santé, de mieux être dans ta peau. 

C’est là que tout commencera, par ce travail que tu auras fait dans ta tête et tes assiettes.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *