Le blog français de l'alimentation cétogène et low carb

Le régime cétogène, un autre régime yoyo ?

7 juin 2021
Notez l'article

Le régime cétogène, un autre régime yoyo ?

Le régime cétogène, vous en avez forcément entendu parler. On parle également de régime keto ou céto. Si vous êtes ici, c’est peut-être parce que vous voulez réduire votre consommation de glucides, soit pour des raisons de santé ou bien pour perdre du poids (ou bien, les deux !).

Le régime cétogène : un régime à la mode

Le terme keto/ceto est à la mode aujourd’hui : de nombreuses stars comme Halle Berry, la comédienne américaine, ne jurent que par ce régime pour leur santé ou pour perdre du poids. Des stars de la téléréalité, des chanteurs, des influenceurs, remplissent Instagram, YouTube, Facebook etc de contenu concernant ce mode alimentaire.

Comme tout ce qui est « nouveau » et qui change des normes sociales imposées, c’est aussi très contesté. On va donc trouver sur Internet, dans des magazines de santé, et même chez certains médecins, diététiciens et nutritionnistes des avis négatifs sur le keto, qui vont nous dire que ce n’est qu’un nouveau régime amincissant fade.

Est-ce le cas ? Allez, c’est parti pour un peu d’histoire.

Un peu d’histoire

Depuis au moins 500 ans avant J.C., le jeûne a été utilisé comme remède contre l’épilepsie. C’est dans les années 1920[1] que les médecins créent le régime cétogène, ou ketogenic diet, en anglais, pour imiter le métabolisme du jeûne et traiter cette maladie, notamment l’épilepsie réfractaire chez les enfants, avec des résultats épatants : par exemple, en 1972, Livingston explique qu’une étude qui a suivi 1000 enfants pendant les décennies précédentes montre que 52% n’ont plus de crises, et 27% réussissent à les contrôler[2]. Différentes alternatives sont proposées entre les années 20 et 80 du XX siècle : plus strictes pour des enfants plus âgée, basées en le MCT (medium-chain tryglicerides, ou triglycérides de chaîne moyenne, provenant de l’huile de coco) et avec un peu plus de glucides, pour des enfants plus jeunes, ce qui les aide à tenir dans ce mode alimentaire.

Ainsi, le céto, comme thérapie médicale, aide des centaines de patients jusque dans les années 40 environ, quand les médicaments antiépileptiques ont connu un grand succès. Cependant, cette cure naturelle via la nourriture va tomber dans l’oubli, sauf quelques exceptions (comme les régimes MCT pour les cas plus compliqués d’épilepsie).  

Le régime Atkins

Comment est-on arrivé au grand boom du keto, non seulement pour la santé mais aussi pour la perte de poids, raison première par laquelle la vaste majorité de personnes démarre ce mode alimentaire ? 

Dans les années 1960, le docteur Robert Atkins a popularisé une version du keto, qui restreint fortement les glucides au début, même si, après avoir atteint le poids de forme, on peut les augmenter un peu. Ceci a donné une belle visibilité aux régimes pauvres en glucides dans la communauté internationale. Dans un même temps, des scientifiques comme Phinney[3] and Volek, nommés aujourd’hui les pères du céto moderne, commençaient à faire –et publier– des recherches sur le sujet, pour traiter surtout les maladies métaboliques, comme le diabète, les SOPK, ou le foie gras non alcoolique, entre autres.

Plus récemment, des scientifiques ou médecins comme Tim Noakes[4], Jason Fung[5], Andreas Eendfeldt[6] et plusieurs autres ont commencé à publier du contenu sur le low-carb et le keto (on en discutera de ça aussi, de la différence entre les deux !), qui a rencontré un grand succès. Certaines personnes, comme moi-même j’ai pu l’être à l’époque, désespérés pour perdre du poids ou recouvrer leur santé, se tournent ainsi vers cette alimentation. Et voilà qu’ils commencent à voir des résultats spectaculaires. Ils ont commencé à se débarrasser des kilos en plus, et ne veulent plus revenir en arrière.

Les bienfaits du régime cétogène

Quels sont les bienfaits de limiter les glucides, au-delà de cette magnifique perte de poids ? Je vous explique : en alimentation cétogène, on enlève tous les sucres, les farines, les féculents… tous étant des aliments qui ont un impact très négatif sur notre santé et microbiote intestinal. 

Les bienfaits qu’on peut attendre une fois qu’on démarre ce type d’alimentation sont les suivants :

–          Perte de poids, surtout de l’abdomen (le gras le plus dangereux) ;

–          Clarté mentale ;

–          Meilleure performance sportive ;

–          Sommeil de qualité ;

–          Création de masse musculaire ;

–          Baisse des triglycérides ;

–          Augmentation du HDL (bon cholestérol –on en parlera de ça, car ce n’est pas si simple) ;

–          Baisse d’insuline (yeiii !), donc sucre dans le sang contrôlé, pas des pics, glycémie stable.

Donc, en gros, cette alimentation va nous permettre de contrôler nos taux de sucre dans le sang, car on va limiter la consommation de cet ingrédient (soit sous forme de sucres lents ou rapides) et on va privilégier les aliments avec un index glycémique très bas, notamment les lipides, mais aussi les protéines, qui ont en plus un effet de thermogénèse.

C’est comme cela que nous entrons dans un état dit de « cétose » où notre corps va créer des corps cétoniques pour faire marcher notre « machine ». Nous reviendrons sur le sujet plus en détail dans un autre article. 

Le sucre, indispensable pour le cerveau ? 

Alors, je vous vois venir ! « On ne peut pas vivre avec moins de 130 grammes de sucre par jour, car le cerveau en a besoin ». Et oui, il en a besoin, effectivement. Et nos globules rouges en ont besoin, aussi. Mais notre corps est intelligent comme tout : il peut créer ce sucre dont nous avons besoin à partir des protéines (gluconéogenèse) pour alimenter les régions du cerveau qui ont besoin et créer des érythrocytes (globules rouges). Donc pas de panique ! En keto, si c’est bien fait, on n’a pas de carences.

Et alors, cette perte de gras magique ? Elle n’est pas du tout magique ! Elle est tout simplement le résultat d’un bon planning keto, où notre corps va aller puiser dans nos réserves de gras pour s’alimenter, et créer des corps cétoniques, et en même temps va nous faire maigrir. C’est-à-dire qu’on change complètement de carburant : on est plus sur le sucre, mais sur le gras, et surtout, notre gras accumulé. Donc on va aller le prendre comme si on cherchait de l’eau dans un puits, on va l’utiliser –le brûler–, on va mincir, et on sera en pleine forme. 

Ce n’est pas beau, ça ?

Les petits plaisirs en keto 

Et si jamais vous avez envie d’un petit plaisir prêt à consommer ou à cuisiner, et bien, tout est dispo chez Délices Low Carb. Vous allez trouver de nombreuses alternatives sans culpabiliser (nous, ce sont les tortillas… viande hachée, guacamole –mais du vrai, hein, fait maison–, fromage, mayo maison, oignons, tomates… ,c’est clairement le repas de la flemme keto parfait).

Allez, on se bouge et on démarre le keto ? C’est quand que tu commences ta nouvelle vie ? Moi, ça fait des années et des années et je t’encourage, vraiment. Tu verras : ça va tout changer. Plus jamais tu ne regarderas en arrière.  

Laura.


[1] https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1528-1167.2008.01821.x

[2] Livingston S. (1972). Comprehensive management of epilepsy in infancy, childhood and adolescence (pp. 378–405). Springfield, IL: Charles C. Thomas.

[3] https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/act.2018.29154.sph?journalCode=act

[4] https://thenoakesfoundation.org/news/low-carb-myths

[5] https://thefastingmethod.com/[6] https://fr.wikipedia.org/wiki/Andreas_Eenfeldt

9 réponses

    1. J’ai découvert depuis peu le régime cétogène : un changement radical dans mon alimentation. J’ai commencé à perdre du poids tout en continuant de manger des gourmandises.

  1. Le regime keto est vraiment benefique pour la santé.
    Il doit devenir un mode de vie et non plus un  » regime », surtout qu il y a plein de gourmandises keto, pas de frustration !
    Merci pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *